Le Palais Belvédère – Vienne

Exposition Kiki Smith

Chaque fois que nous voyageons, explorer un lieu peut révéler de nouvelles choses et expériences. Et je suis toujours intéressée par tout ce qui est nouveau, captivant, à la fois par la beauté et l’unicité.

En 2019, j’ai visité la belle ville de Vienne (Autriche). Amateure de châteaux et d’expositions, j’ai décidé de visiter le palais du Belvédère, où une exposition a eu lieu, ce qui m’a beaucoup plu. C’est ainsi que j’ai découvert Kiki Smith, cet artiste extravagante et mystérieuse.

Le palais du Belvédère est l’un des plus grands palais baroques de Vienne et a été construit par Lukas von Hildebrandt. Le palais se compose de deux parties : le Belvédère Inférieur et le Belvédère Supérieur, séparés par un beau jardin à la française. Ici a été signé le Traité de l’État autrichien par lequel l’Autriche a retrouvé son indépendance après la Seconde Guerre mondiale. Ce palais est également célèbre grâce au mariage entre Maria Antoinette et le futur roi de France, Louis VI.

Dans Belvédère Supérieur, nous trouvons les œuvres les plus précieuses de l’artiste bien connu Gustav Klimt, parmi lesquelles „Le Baiser„, connu dans le monde entier.

Gustav Klimt – „Le Baiser”

Parmi les œuvres de cette exposition, j’ai découvert aussi, avec grand plaisir, une œuvre appartenant à Claude Monet.

Claude Monet – „L’allée dans le jardin du Monet”

Kiki Smith, d’origine allemande, est une artiste qui s’est fait connaître pour ses travaux de sculpture, gravure, dessin. Elle aborde des questions telles que le sexe, la naissance et la régénération, la condition humaine par rapport à la nature.

📷Wikipedia📷

« Le corps est le dénominateur commun et la scène de notre désir et de notre souffrance. À travers lui, je veux exprimer qui nous sommes, comment nous sommes nés et comment nous mourons. » (Kiki Smith)

Marquée par la mort de son père en 1980 et de sa sœur par le sida en 1988, Kiki Smith souhaite exprimer à travers ses œuvres la vulnérabilité du corps humain à la mort. Féministe convaincue, elle franchit la barrière de l’érotisme en exposant certaines parties du corps humain, en utilisant les matériaux les plus improbables : papier, cire, toile, bronze, verre, laine, etc.

Dans son exposition nommée „Procession”, Kiki Smith nous accompagne dans un voyage intérieur pour découvrir ses pensées, ses sens et ses visions complexes, les transformations qu’elle a subies, au fil du temps et en fonction des changements politiques et sociaux.

L’aventure à travers le palais du Belvédère s’est terminée par une exposition encore plus inquiétante et impressionnante, celle du sculpteur Franz Xaver Messerschmitt (1736-1783), intitulée „Têtes de personnages„. Ce sculpteur, probablement atteint d’une maladie mentale, reste encore aujourd’hui, une énigme pour les critiques d’art et les psychanalystes. Ces bustes qui évoquent des visages tendus, avec des expressions forcées qui provoquent le rire ou vous terrifient, sont, en effet, le visage de l’artiste.

Si dans nos voyages, nous profitons de chaque occasion pour recueillir des informations pour mettre dans notre bagage de connaissances, à chaque fois, au retour, nous serons plus riches qu’au départ.😊

Adresse du palais du Belvédère: Prinz Eugen-Straße 27, 1030 Vienne, Autriche

Lasă un răspuns

Completează mai jos detaliile tale sau dă clic pe un icon pentru a te autentifica:

Logo WordPress.com

Comentezi folosind contul tău WordPress.com. Dezautentificare /  Schimbă )

Fotografie Google

Comentezi folosind contul tău Google. Dezautentificare /  Schimbă )

Poză Twitter

Comentezi folosind contul tău Twitter. Dezautentificare /  Schimbă )

Fotografie Facebook

Comentezi folosind contul tău Facebook. Dezautentificare /  Schimbă )

Conectare la %s